Promenade dans les jardins de Beauvais [ 2010 ]

Publié le par Cultures aux jardins

En utilisant l’eau, le bois, la brique, le fleurissement de la ville se lit comme une suite de tableaux qui rythment les saisons.

 

Le service Parcs et Jardins en chiffres:


Beauvais ville quatres fleurs en 2004

Grand prix National de Fleurissement en 2006

Nombre d'agents : 120

Surface de la comune : 3336 ha

Surface entretenue : 400ha

Surface entretenus en prairie naturelle : 10ha

Surface fleurie : 42 000 m²

 

 


 

Si vous arrivez par le train, commencez déjà par faire le tour de ville en empruntant les boulevards circulaires. Un square à l’anglaise vous accueille. Planté par la Société d’Horticulture lors de l’arrivée du chemin de fer dans notre ville, il est prolongé par un large mail planté de multiples espèces d’arbres de collection. L’eau ruisselle des cascades apportant sa fraîcheur sans troubler les mille facettes des massifs fleuris.

Une autre direction vous fera longer les bords du Thérain, notre rivière locale, en croisant quelques vélos roulant sagement sur leur piste. Vous admirerez les tilleuls palissés, les graminées oscillant au gré du vent. En cœur de ville et dans tous les quartiers, vous trouverez de petits jardins conçus sur le principe de jardins botaniques ou de jardins de curé. La création d’un courtil d’inspiration moyenâgeuse aux abords de l’église Saint Etienne a mis en valeur cet édifice remarquable. Vous lirez aussi, placées sur d’élégants supports des plaquettes d’information expliquant au passant la nouvelle approche de l’entretien des espaces verts : plus de produits phytosanitaires pour le désherbage ; des lâchers d’auxiliaires de culture permettent d’éradiquer les pucerons sans avoir recours aux insecticides. Limitation de la consommation d’eau en utilisant le paillage des massifs ; fleurissement composé de vivaces et de graminées moins gourmandes en eau.

 

 

Les grands espaces ne sont pas oubliés puisque la base de loisirs du plan d’eau du Canada d’une superficie de 40 hectares est reliée par une coulée verte au centre ville. Ces surfaces sont traitées en prairies naturelles, réservoir d’une biodiversité préservée que le promeneur se plait à découvrir. Une zone humide y a été restaurée permettant la découverte des plantes sauvages du milieu. La faune peut s’y camoufler sans être importunée pour se reproduire.

 

Des grands parcs également, tel le parc Marcel Dassault abritant le complexe aquatique flambant neuf. Jeunes et moins jeunes s’y retrouvent pour une activité ludique ou de découverte autour des animaux de la ferme pédagogique. Le parc à l’anglaise, redessiné, permet d’admirer des expositions florales et de respirer les variétés de roses anciennes.

 

Les jardiniers sont aussi mis à contribution pour la plupart des

évènements qui ponctuent l’année :

Féeries de Noël où le parvis de l’Hôtel de Ville se transforme en une forêt magique peuplée d’animaux inso

lites. Magie des éclairages, des figurines découpées, du tapis de

glace et de neige. Du rêve pour tous !

Jardins éphémères, concours à thème organisé à l’intention des apprentis des centres de formation horticole. Pendant trois jours, le public aura à déchiffrer le message contenu

dans ces carrés magiques.

 

Portes ouvertes des serres municipales qui rassemblent chaque année plusieurs milliers

 

de visiteurs venus découvrir l’unité de production de la ville de Beauvais. Dans une ambiance festive, les jardiniers présentent au public leur savoir-faire en matière de

décoration, de tressage, de composition florale sans oublier la formation au développement durable.

 

Notre promenade s’achève. Sans doute un des 120 jardiniers constituant l’équipe municipale nous accompagnait, du moins en pensée. Car ils sont fiers d’expliquer leur travail, leur art mais toujours avec modestie et précision.

En utilisant l’eau, le bois, la brique, le fleurissement de la ville se lit comme une suite de tableaux qui rythment les saisons.

 

 

 

 

Publié dans Beauvais 2010-11-12

Commenter cet article