Article dans "Le Midi Libre" pour Millau

Publié le par Cultures aux jardins

Midi-libre.PNG

Nature Les jardins familiaux offrent le café ce matin.

Dans le cadre de l'opération " Cultures aux jardins" qui doit se dérouler ce mercredi toute la  journée 'lire en page 3 et Midi Libre d'hier), le premier rendez-vous est donné au public à 10h à Millau-plage, sur le terrain exploité par les membres de l'Association des jardins familiaux. Le café sera offert parallèlement à la visite de ces jardins aménagés par la Ville voilà un peu plus d'un an près du camping Larribal pour "reloger" la douzaine de jardiniers obligés de quitter le site du Rojal appelé à devenir une aire de stationnement.

A Millau-Plage, une vingtaine de parcelles, de 185m² chacune, ont été créées et attribuées pour moitié, aux jardiniers "historiques" par tirage au sort, pour l'autre à de nouveaux adhérents de l'association,  constituée spécialement à cet effet et présidée par Serge Galdemas.

Pour accompagner cette visite, l'actrice Monique Scheyder lira des textes de Gilles Clément et geaorge Sand dédiés aux jardins. Une performance qu'elle renouvellera à 18h30 au jardin de la mairie au jardin de la mairie au côté de son mari, pianiste Patrick Scheyder.

 Midi libre

Centre-ville Quand la culture investit les jardins publics

 

Des jardiniers, un grand botaniste, un pianiste et une comédienne, un photographe ou encore un collectionneur de bonsaïs... Tous ont un point commun leur passion pour le jardin. Et une envie : la communiquer, la faire découvrir au public millavois.

Eric Dubois, jardinier spécialiste des plantes en milieu sec, a présenté, hier, la diversité des deux jardins du centre ville: le square André-Malraux et le jardin de la mairie.

Photos et dessins à l'appui, Francis Hallé a fait voyager le public dans les forêt tropicales: "il existe une grande interaction entre les êtres vivant dans la forêt amazonienne. Sur un arbre fourmis, ,oiseaux, chauve souris et paresseux se côtoient."

Toutes ces interactions rendent la forêt fragil, selon le botaniste : "Elle est comme une pelote de laine. Si on détruit un élément, tout s'écroule." Sur un rétroprojecteur une photo de la végétation amazonienne s'affiche.

"Il manque ce concert de bruits en permanence, surtout à la tombé de la nuit... Et les odeurs de feuilles mortes aussi", décrit Francis Hallé. La  "foret de la pluie" (rain forest) est un spectacle vivant.

Le public a pu le partager en mots et en images.

Souffleur de verre:

Faire jaillir des animaux, des vases et des bijoux du verre, Gabriel Milesi le fait depuis quarante-trois ans? Dès l'âge de 14 ans, il plonge dans le métier de souffleur de verre. Il ne le quittera pas. En région parisienne en Belgique, en Normandie et dans l'Ain, où il travaille actuellement, Gabriel Milesi et son épouse Béatrice font découvrir leur petite entreprise artisanale.

"Je suis heureux d'être venu à Millau, le public pose de bonnes questions", se réjouit le souffleur? "la magie du feu", comme il le dit lui même, a séduit les promeneurs du jardin André-Malraux.

Une passion : les bonsaïs!

"j'avais envie d'exposer pour donner envie aux autres et leur faire partager ma passion." Joël Castelbou fait partie des amateurs de bonsaïs. Sur des présentoirs en bois, il a choisi de faire découvrir vingt arbres miniatures de sa collection aux passants du square André Malraux. Mais chez lui, à Creissels il en possède plus d'une centaine dans son jardin."Ou plus, je ne compte pas", précise le passionnée.

Aujourd'hui , Joël Castelbou s'est fait prendre au jeu par sa passion : "Je me suis inscrit au club de bonsaïs de Rodez. Et je me prend aussi des cours dans une école de bonsaïs à Montpellier. Des maîtres japonais viennent nous apprendre des trucs et astuces sur ces arbres."

Publié dans Les articles de presse

Commenter cet article